Le 20 mai dernier, lors de sa rélection à la tête d'un pays miné par la corruption et la crise financière, le dirigeant sud-américain n'avait pas apprécié qu'Emmanuel Macron l'accuse d'avoir «installé une dictature» et ne reconnaisse pas le verdict des urnes.
Nicolas Maduro avait réagi publiquement lundi à la victoire de la France lors de la Coupe du monde en évoquant cette "équipe dAfrique".
Jean-Christophe Lagarde espère des poursuites.Malgré la crise et son impopularité, Nicolas Maduro sera candidat à sa rélection en avril.Une grande partie de la population lui reproche l'hyperinflation, attendue à 13 000 par le FMI en 2018, et la pénurie d'aliments et de médicaments qui frappe le pays.Nicolas Maduro a tout de même terminé son allocution en félicitant l'équipe de Didier Deschamps pour avoir «divinement bien joué» et Vladimir Poutine, le président russe, pour «avoir organisé la meilleure Coupe du monde de l'histoire.».Le président de l'UDI, Jean-Christophe Lagarde, avait prévenu la veille qu'il irait déposer plainte contre le président du Venezuela pour ses propos sur l'équipe de France.Samedi, le gouvernement vénézuélien a nommé18 chefs militaires pour réguler la production, la distribution et la commercialisation de biens de première nécessité, dans le cadre du plan lancé par le président Nicolas Maduro censé lutter contre cette pénurie.Installé à la gauche du président sortant pendant son discours, Maradona s'est montré particulièrement en verve, esquissant des pas de danse sur la chanson de campagne de Nicolas Maduro.Lundi, en marge d'une cérémonie officielle, il a estimé que le titre des Bleus en Coupe du monde était celui du continent noir.Comme il l'avait annoncé sur France Inter, Jean-Christophe Lagarde, président de lUDI, a porté plainte contre le président vénézuélien Nicolas Maduro, a confirmé son entourage à franceinfo mercredi 18 juillet. .
Vous êtes officiellement le candidat du Parti socialiste uni du Venezuela" (psuv a déclaré le numéro deux du camp présidentiel Diosdado Cabello, lors d'une réunion politique en présence de Nicolas Maduro.
Venu inaugurer de nouveaux logements sociaux dans une petite ville de province, Porlamar, sur l'île de Margarita, dans la partie caraïbe du pays, il a été pris à partie par la foule en colère qui l'a encerclé complètement, l'obligeant à courir pour tenter de lui.




L'opposition appelle à sa révocation alors que le pays est en proie à une grave crise économique.Il en a profité pour s'en prendre vertement à la France et, implicitement, à toute la communauté européenne: «Halte au racisme en Europe contre les peuples africains, halte à la discrimination contre les migrants.(mariana bazo / reuters).Maradona entretenait des liens d'amitié étroits avec l'ancien président Hugo Chavez, mort en 2013, comme avec le leader de la révolution cubaine Fidel Castro, décédé en 2016.Parallèlement, également vendredi, une manifestation à l'appel de l'opposition avait rassemblé dans la capitale, Caracas, plus d'un million de personnes, selon les organisateurs, et seulement 30 000, selon le gouvernement.Les opposants aux successeurs d'Hugo Chavez manifestent depuis des jours à la fois pour protester contre les nombreuses pénuries que connaît le pays et pour demander sa révocation.


[L_RANDNUM-10-999]